Penser aux obsèques, c’est aussi déterminer si elles seront laïques ou religieuses. La volonté du défunt éclaire le choix des très proches. Dans le cas retenu des obsèques laïques, la famille devient le maître d’œuvre de la cérémonie. À elle revient la fonction de construire en toute liberté le canevas sensible des hommages.

Se rassembler pour honorer

Les funérailles civiles se déroulent en dehors des lieux de culte et tous les jours de la semaine, sauf le dimanche. L’usage veut qu’elles se passent au funérarium, au crématorium en suivant alors le déroulé de la crémation ou au cimetière avant l’inhumation. Dans ce dernier cas, l’agent des pompes funèbres peut assurer la prise de parole devant le cercueil mis en terre et guider les proches endeuillés.

Les étapes de la cérémonie laïque et sa durée sont laissées à la décision de la famille en accord avec le conseiller funéraire. La vocation première des obsèques laïques consiste à se rassembler autour du défunt pour en évoquer la vie vécue et en honorer la mémoire.

Rendre hommage en sincérité

Que ce soit au funérarium ou au crématorium tandis que l’assistance prend place dans la salle dédiée, une musique d'ouverture emplit l’espace jusqu’à ce que le cercueil, la famille et les proches soient entrés à leur tour.

Dans le silence du recueillement qui ponctue les obsèques laïques, le défunt se rappelle à chacun.

Le maître de cérémonie peut lire un texte ; un membre de la famille est ensuite appelé à témoigner ; un montage de photos peut être diffusé.

Passer un morceau de musique ou une chanson chère au défunt permet de rendre compte de son amour ou de sublimer le départ en l’escortant par la beauté.

Une lecture complémentaire issue par exemple de la sélection InMemori de textes pour obsèques peut aider à convertir le chagrin insondable du deuil en un élan de reconnaissance.

Les mots et les sons signifient au-delà de leur sens premier : ils expriment la perte et tentent de la panser.

Un ultime geste d’hommage avant l’inhumation ou la crémation est laissé à la spontanéité du cœur des personnes qui défilent devant le cercueil.

Les obsèques laïques s’illuminent de toutes ces marques d’affection orales, écrites, tangibles, intangibles.