« Vivant » de Ben Mazué est une chanson du deuil qui traduit dans l’émotion et la résilience le parcours autobiographique du chanteur pour se relever du décès de sa mère. Inmemori vous propose de la découvrir ici.

À la faveur du temps et des mois qui s’égrènent, Ben Mazué expérimente l’écrit-thérapie et interroge son avancée dans les étapes du deuil.

Par la chanson comme hommage, le deuil prend la couleur de l’introspection et de l’engagement : faire rayonner la vie vécue de sa mère, en transmettre la densité.

Il retient une qualité essentielle de la défunte, « son élégance » et recompose sa relation avec elle.

Le vécu intime trouve une résonance universelle ; c’est essentiellement dans un travail de soi à soi que le deuil s’élabore. Cette chanson peut être une ressource dans le temps du deuil de chacun ; un réconfort, un tremplin pour la vie à vivre. Preuve que les mots posés garantissent le non-oubli.

Paroles

Je t'écris depuis ma chambre
Depuis le mois de septembre
Depuis que les choses ont changé
Je t'écris les mains qui tremblent
C'est plus facile de s'interdire de l'évoquer
Je pense à toi mille fois par an
J'essaie pas de faire autrement
Même si ils me disent de laisser
Le temps faire ses affaires
Pour te garder vivante
Je te raconterai l'ardente épopée
De ton équipe d'hier
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance aux gens
De faire tout pour que ça reste vivant vivant
Je t'écris depuis mon antre
Depuis le mois de novembre
Depuis que le froid s'est pointé
Après le déni vient la colère
Comme je suis pas trop énervé
Je me dis j'ai pas trop avancé
Mais on grandit ça c'est normal
Chaque fois je réalise que je peux pas
T'appeler pour ces progrès
Je me dis que la mort mène d'un regret
Mais aussitôt je réalise
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance aux gens
De faire tout pour que ça reste vivant vivant
Vivant
Je t'écris du 23ème étage
Je te parle comme on parle au mirage
Et je me souviens
Que quand je t'ai dit de mourir sereine
Que je serai solide que j'ai de la peine
Mais que tu m'as donné les armes
Tes réponses mon credo
Sont gravées sur mes abdos
Ce n'est pas comme ça qu'on tourne la page
Tes conseils tatoués
Cicatrisés au sel
Dans chacun de mes virages
Il y aura ton visage
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance
De faire tout pour que ça reste
Je ne pallierai pas l'absence
C'est tout le bien que je me souhaite
De rappeler ton élégance aux gens
De faire tout pour que ça reste vivant vivant
Vivant