InMemori fait l'actualité de la presse en temps de confinement. Ces articles dressent un état des lieux de la valeur du service dans le contexte de crise sanitaire, et plus largement.

Sur TF1, le journal télévisé de 20h du 28/03/2020 présenté par Anne-Claire Coudray donnait l’antenne à une utilisatrice du service InMemori.

Découvrez comment InMemori lui a permis de rassembler sur internet ceux qui connaissaient sa maman pour se soutenir à distance. 

France Culture met l'accent sur les avantages d'un espace gratuit de commémoration InMemori à travers le témoignage d'une utilisatrice et donne la parole à Clémentine Piazza, la fondatrice d'InMemori, qui rend compte de l'engagement renforcé de la part de l'équipe d'assistance autant "empathique, humaine, honnête, réactive" en période de pandémie.

Covid-19 : le deuil bouleversé
Une semaine après la rencontre d’Emmanuel Macron avec les représentants des cultes, la création d’un dispositif d’aide à destination des malades du Covid-19 et de leurs familles est toujours à l’étude. La société s’organise pour aider ceux qui ont perdu ou perdront un proche.

Le livre-souvenir rassemblant les messages postés sur un espace InMemori est vu par l'anthropologue Sophia Arborio comme essentiel au travail de deuil :


"L'objet confère une réalité mémorielle au moment vécu collectivement en ligne."

Le Journal du Dimanche consacre ses lignes au réconfort que peut procurer une page souvenir InMemori sur internet alors que les obsèques se déroulent dans la stricte intimité. Les familles endeuillées se saisissent du service comme un outil précieux d'aide au deuil.

Face à la mort et au confinement, le recueillement virtuel se développe
Plusieurs entreprises permettent d’ouvrir des pages souvenirs sur internet. Un recueillement virtuel qui peut aider en cette période où les enterrements sont limités.

"Cela permet d'avoir un endroit où partager ses émotions sans tabous, sans se dire "Je ne suis qu'une amie, la famille va lire", raconte Gaëlle Aubrée. Même les personnes plus éloignées, qui ont envie de témoigner, peuvent le faire."


Sur France Inter dans son Carnet de Solutions en période de crise, Philippe Bertrand interrogeait Clémentine Piazza sur le service InMemori et la manière dont il permet aux familles endeuillées "d'agir et honorer leur proche disparu".  

Écouter l'émission du vendredi 03 avril à 12h55

Sur France Info, Alain Gastal en croisant les interviews d’une utilisatrice et de la fondatrice du service, donne à entendre la fonction palliative d’InMemori comme espace de “communion” qui “réchauffe le coeur”.

Coronavirus : un espace d’hommage aux défunts sur internet “réchauffe le cœur” des familles, privées d’obsèques par le confinement
Le service numérique InMemori a vu sa demande se multiplier avec le Covid-19. Le site, gratuit et confidentiel, fait figure de palliatif pour les familles ou les amis qui n’ont pu veiller leurs morts.