AIDE
 > 
La cérémonie
 > 
Que peut-on faire de l'urne ?

Que peut-on faire de l'urne ?

Après la crémation, le crématorium remet à la famille l’urne funéraire contenant les cendres du ou de la défunt(e).

C’est ensuite à la famille de décider du devenir de cette urne, tout en respectant certaines contraintes réglementaires, qui ont évolué au cours des dernières décennies.

Quels sont les choix possibles concernant le devenir de l’urne, et quelles sont les conséquences sur le choix de l’urne en elle-même ?

Devenir de l’urne

Depuis la loi du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, il est interdit de conserver chez soi l’urne contenant les cendres du ou de la défunt(e).

Les choix possibles concernant la destination des cendres sont les suivants :

  • Scellement de l’urne sur un monument funéraire;
  • Inhumation de l’urne dans une sépulture;
  • Conservation de l’urne dans un colombarium;
  • Dispersion des cendres.

ℹ️ A noter que le choix de l’urne funéraire dépendra du devenir de l’urne. En effet, les matériaux constituant l’urne varient selon que l’urne sera scellée sur une pierre tombale ou inhumée dans une sépulture. Votre conseiller funéraire saura vous guider dans ce choix.

Scellement de l’urne sur un monument funéraire

S’il existe une sépulture appartenant à des proches du ou de la défunt(e), où dans laquelle des proches du ou de la défunt(e) sont enterrés, il est possible de sceller l’urne sur un monument funéraire.

Il faudra pour cela prouver que le ou la défunt(e) a le droit de rejoindre la sépulture concernée, en obtenant l’autorisation du propriétaire de la concession ou d’un(e) ayant-droit.

Par ailleurs, le scellement de l’urne étant assimilé à une inhumation, seul un professionel funéraire habilité peut se charger de cette opération, après avoir obtenu l’accord du maire de la commune où le scellement aura lieu.

ℹ️ Dans le cas d’un scellement de l’urne sur un monument funéraire, on privilégie une urne en pierre pour s’accorder avec la pierre tombale.

Inhumation de l’urne dans une sépulture

L’urne peut être inhumée dans une sépulture, qu’elle soit dite traditionnelle, c’est-à-dire pouvant accueillir à la fois des cercueils et des urnes, ou dans un cavurne, sépulture destinée à accueillir des urnes.

Il faudra pour cela prouver que le ou la défunt(e) a le droit de rejoindre la sépulture concernée, en obtenant l’autorisation du propriétaire de la concession ou d’un(e) ayant-droit.

ℹ️ Dans le cas d’une inhumation d’urne, on privilégie des matériaux résistants, notamment les métaux.

Conservation de l’urne dans un colombarium

L’urne peut être déposée dans une case de colombarium.

ℹ️ Dans le cas d’un dépôt de l’urne dans un colombarium, on privilégie des matériaux résistants, notamment certains métaux.

Dispersion des cendres

Enfin, si vous optez pour une dispersion des cendres, sachez que celle-ci pourra s’effectuer soit en pleine nature, soit dans les lieux spécifiques prévus à cet effet, comme les jardins du souvenir qui existent dans certains crématoriums.

ℹ️ Dans le cas d’une dispersion des cendres, on privilégie les urnes qui peuvent s’ouvrir plus facilement, et des matériaux qui n’ont pas vocation à durer dans le temps.

Immersion en mer

Il existe également des urnes biodégrables en carton ou en sable, spécialement conçues pour être déposées dans la mer ou l’océan. Celles-ci se dissolvent naturellement dans l’eau.

ℹ️ Le crématorium peut garder l’urne pendant un an (moyennent frais) pour vous permettre de prendre le temps de réfléchir au devenir de l’urne et des cendres du ou de la défunt(e).

Encore un doute ?