10 livres pour expliquer la mort aux enfants

Comment trouver les bons mots pour évoquer le deuil avec les plus petits ? Découvrez notre sélection de livres pour expliquer de la mort aux enfants selon leur âge, avec tendresse, philosophie ou poésie.

Publié en
March
2024
Mis à jour en
March
2024
Par
Émilie Poyard
Outil
temps de lecture :
3 min
Sommaire
10 livres pour expliquer la mort aux enfants
Crédit photo : 
© Annie Spratt

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 0 à 2 ans

« Comment parler de la mort aux tout-petits ? » de Flore Brunelet et Madeleine Brunelet (Flammarion Jeunesse)

Un petit garçon vit avec ses parents et son vieux chat Minou, qui est très fatigué. Un jour, celui-ci n’ouvre pas les yeux. Il est mort. Mais où est-il ? Va-t-il revenir ? Est-ce que Papa et Maman vont mourir aussi ? Cette histoire permet d’aborder la disparition d’un animal domestique et les sentiments traversés par l’enfant : la colère, la tristesse, la peur…
Idéal pour trouver les mots justes et évoquer la mort pour la première fois avec un tout-petit. Le plus ? Les conseils d’une psychologue aux parents à la fin de l’ouvrage.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 3 ans

« Le Goût de la vie » de Chiara Pastorini et Annick Masson (Père Castor)

Marcello partage son quotidien avec sa mère et son lapin Michette. Toujours de bonne humeur, il adore le rouge et les tartines de confiture. Mais un soir, un nœud lui serre le ventre. Il finit par se confier à sa mère : « J’ai peur qu’un jour, tu meurs. » Avec des mots simples et rassurants, sa mère lui explique alors le cycle de la vie, prenant pour exemple le tilleul au fond du jardin.
Très joliment illustrée, cette histoire permet d’apaiser les angoisses des plus petits avec philosophie.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 4 ans

« Où es-tu parti papi ? » de Thierry Lenain & Claude K. Dubois (Pastel-L’Ecole des Loisirs)

Sofia se demande où est passé son grand-père adoré. Est-il au ciel, lui qui a le vertige ? Va-t-il renaître en fleur ou en bébé ? La petite fille confronte ainsi les suggestions de ses copains-copines aux souvenirs de son papi si rigolo. Mais c’est à la faveur d’un rêve, qu’elle découvre qu’il vit désormais partout autour d’elle...
Ce livre permet d’aborder l’absence tout en délicatesse. Avec un message fort : on garde nos disparus pour toujours au fond de notre cœur.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 5 ans

« Où es-tu Loup ? » de Sandra Dieckmann (Père Castor, Flammarion Jeunesse)

Renarde et Loup sont amis depuis des années. Après une magnifique journée à courir partout et admirer le paysage, Loup murmure à Renarde ces mots : « Demain, je brillerai comme une étoile. » Elle n’y prête pas attention. Le lendemain, quand elle court rejoindre Loup, son ami n’est pas au rendez-vous. C’est la première fois que cela arrive ! Inquiète, elle le cherche partout…
Ce récit empreint de poésie relate avec douceur combien il faut chérir les bons moments passés avec ceux qu’on aime.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 6 ans

« Il est où Diouke ? » d’Emilie Boré et Vincent (La Joie de Lire)

Un matin, un petit garçon au pyjama de super-héros trouve samaman très triste. Elle lui explique que Diouke, son « super-chat »qui était malade, est « parti ». Mais parti où ? Voilà ses parents bien ennuyés… et d’inventer de rocambolesques histoires ! Lui a pourtant tout compris : la mort, c’est aussi dire la vérité, s’épauler et pleurer tous ensemble.
Cette bande dessinée permet avec humour de ne jamais faire de la mort un tabou.  

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 7 ans

« Je veux pas être mort ! » d’Anne-Gaëlle Balpe et Isabelle Carrier (Alice Jeunesse)

« La mort c’est nul ! » Et selon ce petit narrateur, la mort, c’est aussi le noir, le froid, la solitude, l’immensité. Il dresse la liste de ses peurs et questionne sa mère, qui, tout en le réconfortant, lui rappelle tout ce qui lui reste à découvrir : écouter le vent, préparer une tarte aux pommes, regarder les fleurs et les fourmis...
Un joli album pour rassurer les enfants et nous rappeler de profiter de chaque instant.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 8 ans

« Tout près de toi » de Mark Janssen (Kaléidoscope)

Babou se sent seul depuis que sa grand-mère est décédée. Mais il lui a promis d’être fort… A l’affût du moindre signe de sa mamie, le petit garçon népalais enchaîne les plongeons dans le lac, grimpe sur le toit du temple des Singes, observe les lucioles et les étoiles, mais toujours rien… Pourtant, elle lui a confié : « Chaque fois que tu te sentiras triste de ne plus me voir, je serai là. » Magnifiquement illustré en noir et blanc, ce livre permet d’apprivoiser l’absence.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 9 ans

« L’arbre et l’ombre de la lune » d’Hélène Romano et Adolie Day (Editions Courtes et Longues)

Un enfant de 8 ans se remémore les vacances, les rires et les jeux avec ses parents. Et comment « la nuit est tombée tout d'un coup » dans sa vie. « Papa n’est plus là. On m'a dit que c'était un suicide. Mais pourquoi personne ne veut m'expliquer ? Ce n'est pas juste. » Sans pathos, ce livre évoque la tristesse, la colère et les réactions souvent maladroites d’un entourage désemparé. La psychothérapeute Hélène Romano a imaginé cette histoire après des groupes de parole avec des enfants de parents suicidés. Idéal pour aborder la question trop souvent taboue du suicide avec un enfant. 

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 10 ans

« Tibou et Brindille » de Raf Walschaerts et Ariane Sonck (Alice Jeunesse)

Deux petits hiboux, Tibou et Brindille, sont devenus orphelins bébés. Ils se sont réfugiés dans le feuillage de Grand-Pommier qui les a accueillis et consolés. Au milieu de la forêt plane l’ombre du Faucon, qui a déjà emporté leurs parents. Un très beau récit pour parler de l’absence des disparus, du lien fort qui unit la fratrie, mais aussi de solidarité.

Un livre pour expliquer la mort à un enfant de 11 ans

« Adieu tante Aimée » d’Agnès Mathieu-Daudé (Ecole des Loisirs)

Ce petit roman illustré par Soledad Bravi nous entraîne dans le quotidien de Jarvis, 8 ans. Coup de tonnerre quand il apprend le décès de sa grand-tante Aimée. Celle qui a un caniche prénommé Débile ne semble pas avoir fait l’unanimité de son vivant… Qu’importe ! Jarvis est ravi d’être « invité » à son « premier enterrement ». Pour l’occasion, il met sa chemise à tête de mort, ses plus belles tongs et improvise un discours à l’église. Un texte très drôle qui permet d’aborder les différentes étapes de la cérémonie… tout en maintenant l’angoisse à distance.

Abonnez-vous à la newsletter
Merci !
Votre email a bien été enregistré !
Oops! Something went wrong while submitting the form.